PARTAGER

Réussir la transition écologique - France en commun

L’autoroute du déficit écologique

Les transports représentent une grande partie de la pollution générée quotidiennement en France, et la solution pour certains serait de nationaliser les autoroutes afin de faire baisser les tarifs de péage et favoriser leur utilisation, d’un côté pour déplacer la nuisance sonore loin des villes, mais aussi pour forcer les véhicules en transit à choisir des itinéraires plus économes et donc moins polluants. Mais ... Nationaliser les autoroutes ? Inimaginable aujourd’hui. Entre 20 et 40 milliards d’euros de transaction, 30 milliards de dettes des sociétés concessionnaires, 80 000 euros par an et par kilomètre d’entretien et de surveillance. Que faire ? En tout premier lieu, il faut imposer un moratoire sur les nouvelles infrastructures autoroutières nationales, pour à minima 10 ans. En parallèle, développer le transport collectif en train sur les voies existantes, et forcer les métropoles à adopter des transports plus propres (bus électriques ou gaz naturel). Elles devront également d’ici 2035 développer sur les voies existantes des transports collectifs ferroviaires du même type que les RER en région parisienne, ce qui permettra d’une part de faciliter les trajets dans ces métropoles, et d’autre part favorisera l’essor économique de ces nouvelles dessertes. L’état redeviendra propriétaire des autoroutes les plus anciennes (A1-A4-A6-A10) vers 2036. Il proposera aux sociétés gestionnaires de prolonger ces concessions de 15 ans et sans augmentation de tarif pour l’usager à la condition d’engager un vaste programme d’équipement de toutes les autoroutes concédées en sources électriques propres (éolien, solaire, hydraulique) sur 100% du réseau et pour 100% des équipements électriques en 2040. Concrètement, en 2040, tous les équipements électriques du réseau autoroutier français concédé seront alimentés en énergie verte, aux frais des sociétés gestionnaires, sans augmentation de tarif pour l’usager. La vitesse sur ce réseau sera limitée au maximum à 130 km/h et sera régulée sur sa totalité, pour permettre de prévenir les embouteillages et réduire la pollution.

Soutenez-vous cette idée ?

Pour publier, vous devez être connecté
connectez-vous ou inscrivez-vous

    yannick63 valide l'idée
    a écrit : L’autoroute du déficit écologique 2020-12-23 11:20:57 +0100
    d’ici 2032, les sociétés d’autoroute auront rapporté environ 37 milliards d’euros de dividendes à l’état, quel pourcentage utilisé pour le financement des infrastructures de transports et quel pourcentage utilisé au désendettement de l’état…..!? la hausse vertigineuse des tarifs pratiqués par les sociétés concessionnaires d’autoroutes doivent nous conduire à repenser les choses dans des échéances plus resserrées, et l’article de loi L.122-4 du code de la voierie routière dit que "l’usage des autoroutes est en principe gratuit, toutefois, il peut etre institué par décret en conseil d’état, un péage pour l’usage de l’autoroute en vue d’en assurer… l’entretien, l’aménagement… il serait alors normal qu’une fois le cout de l’investissement amorti les tarifs des péages diminuent et, pourtant….
    yannick63 valide l'idée
    soutient l'idée de Joffrey L’autoroute du déficit écologique je soutiens 2020-12-23 11:20:57 +0100
    yannick63 valide l'idée
    followed L’autoroute du déficit écologique 2020-12-23 10:59:31 +0100
    peaulittic valide l'idée
    a publié une idée L’autoroute du déficit écologique Réussir la transition écologique 2020-12-08 22:23:30 +0100

Participer à la coopérative des idées
en 3 étapes

Inscrivez-vous

Pour partager vos idées, vous devez d’abord vous créer un compte : ça prend 2 secondes !

Publiez, partagez vos idées

Santé, travail, sécurité… Publiez et partagez vos idées dans les thèmes de votre choix

Voir les thèmes

Soutenez les bonnes idées

Voter pour soutenir
les meilleures idées en cliquant sur
"Je soutiens"

En savoir plus